Améliorer l'apprentissage

L'alphabétisation et le calcul de base sont des compétences fondamentales nécessaires pour que les enfants progressent à l'école. En particulier, lorsque les enfants ne savent pas lire, il est peu probable qu'ils puissent apprendre dans d'autres domaines. Quelque 260 millions d'enfants en âge de fréquenter l'école primaire et secondaire ne sont pas scolarisés et de nombreux autres enfants scolarisés n'apprennent pas assez pour devenir alphabète à 10 ans. C'est ce que l'on appelle la pauvreté de l'apprentissage.
La pauvreté de l'apprentissage est répandue, en particulier dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires. C'est le cas non seulement des enfants non scolarisés et de ceux dans lees écoles publiques, mais aussi des élèves en écoles privées, y compris les écoles catholiques. Il existe cependant un certain nombre d'investissements intelligents ou interventions recommandées qui peuvent être mises en œuvre pour réduire la pauvreté de l'apprentissage. Cette page fournit des ressources de la Banque mondiale liées à la pauvreté de l'apprentisage et à sa prévention.
Campaign-image.jpg
Cette page fournit (1) une brève introduction au concept de la pauvreté de l'apprentissage et sa mesure; (2) une revue des «investissements intelligents» ou interventions qui peuvent être mises en œuvre par les réseaux d'écoles publiques ou privées pour améliorer l'apprentissage à l'échelle mondiale; et (3) un résumé des principaux liens vers des ressources liées à la pauvreté de l'apprentissage. Ces diverses ressources sont particulièrement pertinentes pour les pays à revenus faibles et intermédiaires, mais certains des principes sous-jacents sont également pertinents dans les pays à revenus élevés, en particulier pour mieux servir les groupes vulnérables.
Pauvreté de l'apprentissage
En octobre 2019, la Banque mondiale et l'Institut de la statistique de l'UNESCO ont introduit une nouvelle mesure de la pauvreté de l'apprentissage définie comme un enfant étant incapable de lire et de comprendre un texte simple à l'âge de 10 ans. L'indicateur commence par la part des enfants scolarisés qui n'ont pas une maîtrise minimale de la lecture et il est ajusté par la proportion d'enfants non scolarisés (supposés incapables de lire correctement). Sur la base des données disponibles à l'époque, les estimations suggéraient que 53% des enfants des pays à revenus faibles ou intermédiaires pourraient souffrir de la pauvreté de l'apprentissage. Dans les pays à faibles revenus, le niveau atteignait 80 pour cent. Au vu des taux actuels d'amélioration, en 2030, environ 43% des enfants seraient toujours victimes de la pauvreté de l'apprentissage. Pour accélérer les progrès, un objectif de réduction de la pauvreté de l'apprentissage de moitié d'ici 2030 a été adopté. Trois piliers clés ont été suggérés pour atteindre cet objectif:
  • Un ensemble de mesures pour d'alphabétisation comprenant des interventions axées sur la promotion de l'acquisition de compétences en lecture à l'école primaire;
  • Une approche éducative renouvelée pour renforcer les systèmes éducatifs - afin que les améliorations de l'alphabétisation puissent être soutenues et intensifiées;
  • Un programme de mesure et de recherche - pour combler les lacunes en matière de données et promouvoir la recherche et l'innovation orientées vers l'action sur la façon de développer les compétences fondamentales.
Au-delà des initiatives d'éducation, le rapport note également que la lutte contre la pauvreté de l'apprentissage nécessite une approche multisectorielle comprenant un meilleur accès à l'eau et un meilleur assainissement, une meilleure santé et nutrition, une meilleure protection sociale pour les populations défavorisées, des réformes de la fonction publique et une gestion et un financement renforcés des services publics.
Approches efficaces pour améliorer l'apprentissage 
En octobre 2020, des recommandations pour améliorer l'apprentissage au niveau mondial ont été formulées par le Global Education Evidence Advisory Panel. Ce panel est organisé par la Banque mondiale et le Bureau britannique des affaires étrangères, du Commonwealth et du développement. Il fait partie de l'initiative Building Evidence in Education. Son mandat est de fournir des recommandations succinctes, utilisables et axées sur les politiques publiques pour soutenir la prise de décision sur les investissements dans l’éducation dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires. Dans son premier rapport, le panel a identifié plusieurs classes d'interventions:
  • Excellents investissements – ce sont les interventions les plus rentables, comme par exemple fournir aux familles des informations sur le rendement et la qualité de l'éducation;
  • Bons investissements – ce sont les interventions rentables, telles que la pédagogie structurée combinée à la formation des enseignants et au matériel pour l'apprentissage; les programmes pour enseigner aux enfants selon leur niveau de compétence; et l’éducation pré-primaire;
  • Interventions prometteuses mais avec relativement peu d'évaluations – ces programmes semblent améliorer l'apprentissage, mais il faudrait davantage d’évaluations rigoureuses pour le confirmer – cela inclut la stimulation précoce des jeunes enfants et l'implication des communautés dans la gestion des établissements scolaires;
  • Mauvais investissements – il s’agit d’interventions qui (telles qu'elles sont généralement mises en œuvre) se sont révélées à maintes reprises inefficaces ou non rentables; il s'agit notamment d'investir dans du matériel informatique ou d'autres intrants sans apporter de changements complémentaires comme la formation des enseignants ou une meilleure gestion de l'école pour utiliser ces intrants efficacement.


Liens vers des ressources utiles

Page Web de la Banque mondiale sur la pauvreté de l'apprentissage.
Données par pays sur la pauvreté de l'apprentissage à la Banque mondiale. 
Rapport sur le développement dans le monde sur la crise de l'apprentissage (2018). Rapport de la Banque mondiale Ending Learning Poverty (2019).
Note du Global Education Evidence Advisory Panel sur les interventions efficaces (2020).

Nous apprécions votre contribution!